Yoga à l'école

Sommaire

Le yoga à l'école a fait sa rentrée officielle dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires par l'obtention de l'agrément en mai 2013. Son but est « d'enseigner autrement pour favoriser les facultés d'apprentissage chez l'élève », selon Micheline Flak. Découvrons ses bienfaits sur les petits écoliers.

Yoga à l'école : focus sur Micheline Flak, créatrice de l'initiative

Micheline Flak était professeur d'anglais, et a appris le yoga avec le maître indien Swami Satyananda. Elle en ressentait un si grand bien-être, qu'elle l'introduisit dans ses cours, et ses élèves furent enthousiastes, davantage attentifs, heureux d'apprendre.

Aussi, Micheline Flak pensa qu'apporter le yoga à la pédagogie scolaire augmenterait l'apprentissage. Elle créa l'association RYE, Recherche sur le Yoga dans l'Éducation, reconnue par le ministère de l'Éducation nationale. C'est le seul institut français qui est spécialisé dans les techniques de yoga pour écoles.

Le yoga du RYE forme les enseignants (qui pratiquent déjà le yoga) selon la psychologie des enfants et leur individualité afin qu'ils aient confiance en eux et qu'il y ait « beaucoup de vivre ensemble ».

Apprendre en s'amusant : les bienfaits du yoga à l'école

Les enfants savourent de pouvoir apprendre par le jeu. Par exemple, ils fixent chaque mot inscrit au tableau, puis ferment les paupières, rouvrent les yeux, et écrivent sur une ardoise. Ce jeu est en fait l'une des techniques de yoga transmises par le RYE.

Les enfants font Tratak en regardant fixement un point durant une minute. C'est un « exercice ancestral qui focalise le mental sur un point » (M. Fak).

Le yoga a un fil conducteur avec l'éducation en favorisant :

Le yoga stimule les zones cérébrales de l'apprentissage. Les écoliers dispersés par les écrans « posent » leur attention et s'apaisent grâce à :

Yoga à l'école : respiration

La respiration se trouve au centre du yoga et est en lien immédiat avec les émotions et le système nerveux. Un enfant qui sait contrôler sa respiration contrôle son mental et ses émotions.

Durant la journée, stress, bruit, longues journées intenses sur-activent le système sympathique de l'élève. La respiration calme instantanément le système sympathique, apaise, détend, enlève la nervosité qui entrave l'écolier pour apprendre et retenir.

Yoga à l'école, différent du yoga en atelier ?

Un enfant qui vient dans un centre de yoga vient de lui-même dans un endroit adapté. Lors du temps scolaire, les élèves n'ont pas choisi, et ce n'est pas un cours ordinaire.

Le raja yoga est alors pratiqué, c'est un yoga mental lié à l'apprentissage pour augmenter les capacités mentales :

  • la concentration ;
  • la visualisation ;
  • la relaxation.

Yoga à l'école : des enfants heureux d'être présents

Les enseignants font souvent le constat que leurs élèves arrivent parfois en classe avec des maux de tête ou de ventre, du stress...

Or le yoga a une action « étonnante » (expression de P. Garaude) : les enfants sont en confiance, et se laissent aller, se sentant en sécurité, et ont le goût de l'apprentissage et de la découverte.

Le professeur veille :

  • à stimuler la capacité d'écoute de l'autre, et la relation entre chacun, par des exercices d'écoute ;
  • à faire découvrir aux enfants la conscience de leur corps par des postures, ce qui aide beaucoup les élèves qui présentent des troubles de la motricité ;
  • à ce que les enfants soient de mieux en mieux « dans leur peau et dans leur tête » pour se sentir bien à tout moment.

Bon à savoir : le yoga existe depuis très longtemps dans les écoles du Canada, du Brésil, d'Israël... En outre, la méditation en classe se pratique aux Pays-Bas.

Le rôle des enseignants dans l’intégration du yoga à l’école

Agissant en tant que guide et modèle pour les élèves, le rôle de l’enseignant est crucial. Celui-ci a la responsabilité de créer un environnement d’éducation sûr et propice à l’épanouissement de chaque élève. L’introduction du yoga dans les écoles offre l’opportunité d’atteindre cet objectif.

Au cours d’une journée scolaire, les enseignants peuvent utiliser le yoga comme un outil pour aider les élèves à gérer leurs émotions et à améliorer leur attention en classe. En intégrant des exercices de respiration et des postures de yoga simples dans la séance, les professeurs de maternelle et primaire aident les élèves à se recentrer et à se calmer. Ce qui a tendance à améliorer leur capacité à être par la suite attentif en classe.

De plus, le yoga est un outil pour encourager l’activité physique et promouvoir un mode de vie sain. En tant que discipline sportive accessible à tous les élèves, quel que soit leur niveau de forme physique, le yoga aide à développer la force, la flexibilité et l’équilibre.

À noter : les enseignants jouent un rôle essentiel dans la création d’un environnement inclusif et respectueux pour la pratique du yoga. Ils doivent veiller à ce que tous les élèves se sentent à l’aise et en sécurité lors de la pratique de cette activité. Pour cela, il est évidemment nécessaire qu’ils comprennent les principes de base du respect de soi et des autres.

Dans les faits, les enseignants ont tout intérêt à se servir du yoga avec leurs élèves. Autant outil d’apprentissage que de développement personnel, le yoga crée un environnement d’apprentissage positif et bienveillant pour tous les élèves.

Quelles sont les postures adaptées aux enfants ?

Bien que le yoga dans les écoles puisse être une introduction à la pratique de la pleine conscience et de l’activité physique pour les enfants, toutes les postures de yoga ne sont pas adaptées aux plus jeunes.

À ce titre, pour vous aider, voici quelques postures généralement considérées comme sûres et bénéfiques pour les enfants :

  • La posture de l’arbre (Vrksasana) : cette posture aide à améliorer l’équilibre et la capacité à être plus concentré. L’enfant se tient debout sur un pied, l’autre pied reposant sur la cheville, le mollet ou la cuisse intérieure du pied debout. Les bras sont joints au-dessus de la tête.
  • La posture du chat (Marjaryasana) : cette posture aide à étirer la colonne vertébrale et à renforcer le tronc. L’enfant se met à quatre pattes, puis alterne entre le dos rond et le dos creux, en synchronisant le mouvement avec la respiration.
  • La posture du chien tête en bas (Adho Mukha Svanasana) : cette posture aide à renforcer les bras et les jambes tout en étirant la colonne vertébrale. L’enfant se tient à quatre pattes, puis lève les hanches vers le ciel, essayant de faire une forme de “V” inversé avec son corps.
  • La posture du guerrier (Virabhadrasana) : cette posture aide à renforcer les jambes et à améliorer la confiance en soi. L’enfant se tient debout, un pied devant l’autre, le pied avant pointant vers l’avant et le pied arrière à 45 degrés. Les bras sont levés au-dessus de la tête ou étendus devant et derrière le corps.
  • La posture de la montagne (Tadasana) : cette posture aide à améliorer la posture et l’équilibre. L’enfant se tient debout, les pieds écartés de la largeur des hanches, les bras le long du corps, et respire profondément.

À noter : N’oubliez pas que chaque enfant est différent. Ainsi, ce qui correspond à un enfant peut ne pas convenir à un autre. De plus, il est toujours préférable de consulter un professionnel du yoga pour enfants avant d’introduire de nouvelles postures.

En conclusion :

  • En tant que discipline favorisant la relaxation et le bien-être général, le yoga est une excellente manière d’introduire la pleine conscience et l’activité physique aux enfants lors du temps scolaire.
  • Les enseignants jouent un grand rôle dans l’intégration du yoga dans les écoles. Au cours de la journée, ils peuvent se servir du yoga comme outil pour aider les élèves à gérer leur stress, améliorer leur concentration et encourager un mode de vie sain.
  • Évidemment, toutes les postures de yoga ne sont pas adaptées aux enfants. Pour commencer, nous vous conseillons de choisir une ou plusieurs postures parmi les plus faciles dont la posture de l’arbre, la posture du chien tête en bas, la posture du guerrier ou la posture de la montagne.
  • Si vous avez un doute ou une question spécifique à l’introduction du yoga en classe, il est important de consulter un professionnel avant de mettre en place ce type d’activité.
  • N’oubliez pas : chaque enfant est différent et ce qui convient à un bambin peut ne pas convenir à un autre. C’est pourquoi il est nécessaire d’adapter le yoga à chaque niveau et chaque élève (surtout en maternelle et primaire).

Ces pros peuvent vous aider