Yoga et respiration

Sommaire

Le yoga est une pratique née en Inde qui repose sur plusieurs principes :

Yoga : l'utilisation de la respiration consciente

L’inspiration et l’expiration sont primordiales dans la pratique du yoga. Généralement, nous respirons de manière inconsciente. Souvent, nous ne réalisons pas que le stress accélère notre respiration au fil du temps, la rendant superficielle. La respiration ou l’inhalation exercent une influence significative sur notre vitalité, notre santé mentale, notre physique et nos sentiments. Dans la discipline yogique, le halètement occupe une place centrale, touchant ces divers aspects de notre être. Elle a pour rôle de réguler, équilibrer et favoriser la circulation de la force vitale. La première étape pour améliorer la qualité de notre inspiration est de prendre conscience de celle-ci dans notre routine quotidienne. Ensuite, nous progressons en expérimentant régulièrement des techniques qui, de manière naturelle, agissent sur l'harmonie du corps et la maîtrise du souffle.

Il existe plusieurs façons de respirer :

  • la respiration abdominale : se fait surtout par le du ventre ;
  • L’inspiration et l’expiration costale : se situe plus au niveau du thorax ;
  • la respiration claviculaire ou respiration supérieure.

La discipline yogique et d'autres formes de thérapies de bien-être utilisent la respiration consciente qui a de multiples effets bénéfiques sur le corps et l'esprit. Pour rappel, la respiration consciente joue un rôle central dans la régulation de l’épiderme et du mental. Les techniques de souffle en spiritualité corporelle, notamment le Pranayama, se concentrent sur la maîtrise de l’inhalation et la conscience corporelle. En dirigeant l'attention sur l’inhalation, l'individu peut expérimenter un moment de détente et de calme, réduisant ainsi l’anxiété.

En méditation, on enseigne des postures et des exercices respiratoires spécifiques tels que l'Ujjayi, qui implique une inspiration profonde par la narine gauche pour apaiser le système respiratoire. La rétention de l’inhalation est une technique fréquemment utilisée pour améliorer la qualité de la respiration. Adopter ces techniques pendant quelques minutes chaque jour peut avoir un effet bénéfique sur votre corps, favorisant un état de bien-être et de contrôle.

Conséquences d'une mauvaise respiration

Lorsque les émotions nous submergent ou que nous sommes stressés ou angoissés, nous adoptons une mauvaise respiration, nous avons « le souffle court ». Un mauvais souffle peut avoir une répercussion sur notre état général, entraînant :

  • fatigue nerveuse et physique,
  • mauvaise résistance au stress,
  • problèmes digestifs,
  • palpitations,
  • manque de concentration, etc.

Pranayama : la pratique de la respiration dans le yoga

Le yoga considère l’inspiration et l’expiration comme l'un de ses principes de base.

Les exercices de yoga associent toujours la respiration à la pratique. Chaque exercice est rythmé par la respiration, laquelle se fait par le nez et non par la bouche.

On commence toujours par une expiration afin de libérer complètement les poumons du surplus d'air. Le halètement doux permet de faire circuler l'énergie vitale et a donc toute son importance en matière d'équilibre énergétique.

Le Pranayama est un terme sanskrit :

  • « prana » veut dire énergie,
  • « ayama » se rapporte à la vitalité.

L'objectif du pranayama, ou respiration du prana, est de parvenir à un rythme respiratoire régulier tout en pratiquant les asanas, les postures de la spiritualité corporelle. Cette activité favorise l'activation du nerf vague, une voie qui s'étend du cerveau à l'abdomen. Ce nerf joue un rôle essentiel en déclenchant la réponse de relaxation et en désactivant la réaction de lutte ou de fuite souvent associée à la nervosité.

Les bénéfices de cette technique sont nombreux, notamment l'amélioration du sommeil, de l'attention, de la santé cardiovasculaire ou de la digestion. La respiration prana a aussi un impact sur le métabolisme, les performances cognitives, et la réduction de l'anxiété ainsi que de l'hypertension artérielle. En outre, elle renforce le système immunitaire et accroît la force vitale, en permettant un contrôle conscient du souffle pour un effet apaisant et équilibrant sur le corps.

Yoga : les bienfaits d'une bonne respiration

La relaxation s’effectue souvent avec la respiration consciente, au niveau du ventre : il suffit de s'étendre et respirer profondément en posant ses mains sur le ventre et en se concentrant sur l'inspir et l'expir.

À noter : on recommande souvent aux personnes qui ont le trac de pratiquer plusieurs respirations profondes par le ventre avant de commencer.

Il est important de respirer « à pleins poumons » et non superficiellement.

Une respiration bien menée est essentielle pour la santé physique et mentale :

Yoga et respiration : les bienfaits sur le plan physique

  • Élimine les toxines de l'organisme,
  • améliore la circulation sanguine*,
  • ralentit la fréquence cardiaque,
  • abaisse la pression artérielle,
  • régénère la silhouette,
  • détends le corps,
  • favorise la guérison.

Sur le plan mental

  • Rends l'esprit plus calme et plus clair,
  • permet d'avoir une meilleure confiance en soi, de résoudre plus facilement les problèmes,
  • permet d'acquérir plus de concentration et de mémoire.

Sur le plan émotionnel

Permet de se libérer des tensions nerveuses, etc.

*Une approche basée sur le yoga pourrait être une option pour les patients ayant été victimes d'un infarctus du myocarde aigu, d'autant que celle-ci s'accompagnerait de moins de réhospitalisations pour cause cardiovasculaire qu’une réadaptation cardiaque classique. 

Lire l'article

Différents types de respiration en yoga

Il existe plusieurs types de respirations qui seront souvent enseignées pendant les cours de yoga. Parmi ces inhalations :

  • la respiration complète : combine respiration abdominale, costale et claviculaire et fait ressortir le mouvement respiratoire au niveau de la tête,
  • la respiration solaire,
  • la respiration Kapalabathi ou respiration « de nettoyage »,
  • la respiration alternée : connue sous le nom de Nadi Shodhana pranayama ou souffle des narines alternées, cette technique vise à équilibrer les polarités droite et gauche, ainsi que les aspects masculins et féminins de notre être. Elle offre un moyen efficace de prendre du recul face à des situations prenantes ou des problématiques qui nous préoccupent.
  • L’inhalation carrée (Sama Vritti) est idéale pour les débutants. Elle stabilise la respiration et calme l'âme, notamment en apaisant les pensées agitées avant le sommeil.
  • Le bourdonnement de l’abeille (Brahmari) aide à calmer l'hypertension et à libérer les émotions négatives, comme la frustration ou la colère. Cette inhalation apaise le corps et l'esprit.
  • Le son de l'océan (Ujjayi) est une respiration douce qui masse les cordes vocales et la gorge. Elle améliore la focalisation, souvent pratiquée en conjonction avec les postures de la spiritualité corporelle.
  • La respiration du soufflet (Bhastrika) favorise la circulation de l'énergie, apporte de la vitalité, et libère les éventuels blocages. Elle réchauffe la silhouette et est utile pour stimuler l’appareil digestif ou restaurer le flux énergétique en cas de fatigue.
  • Le souffle du feu (Kapalabhati) est également réchauffant et stimulant, en particulier pour le système digestif et respiratoire. Elle aide à éliminer les blocages mentaux et à purifier le corps.
  • Une respiration rafraîchissante (Shitali) : elle est particulièrement bénéfique en été lors de fortes chaleurs. Cependant, elle s'avère également utile dans des situations de "surchauffe" corporelle et émotionnelle, comme l'hypertension, le stress, l'hyperacidité, les bouffées de chaleur, et la colère. Le Shitali est une inhalation apaisante qui contribue à réguler la température corporelle et à calmer les émotions en ébullition.

Yoga et respiration : un apprentissage nécessaire

Il est inutile de faire des exercices yogiques en respirant mal ou insuffisamment.

Avant de se mettre à pratiquer seul, il est indispensable d'avoir eu un bon professeur. Celui-ci corrigera nos imperfections, tant du point de vue de l'exercice que de la façon d'utiliser notre inspiration et notre expiration.

Pour une personne qui respire mal, faire du yoga va lui permettre d'apprendre à prendre conscience de sa façon de respirer.

Lire l'article

Ces pros peuvent vous aider