Yoga sutra

Sommaire

L'histoire du yoga remonte à cinq millénaires. Cette discipline physique, psycho-émotionnelle et spirituelle née en Inde repose à l'origine sur des textes appelés yogas sutras. La pratique du yoga vous a permis d’avoir une meilleure qualité de vie ? Découvrez l’histoire et les principes des écrits qui ont favorisé le développement de cette discipline.

Lire l'article

Le yoga sutra : à l'origine du yoga

Avant de s'occidentaliser, le yoga se basait essentiellement sur des versets en sanskrit : les yogas sutras. Elles ont été écrites par Patanjali vers 200 av. J.-C.. Les yoga sutras constituent un recueil de phrases ou de courts énoncés, aussi appelés aphorismes. Ces 195 aphorismes ont une portée inspirante et philosophique et sont à la base du yoga et plus largement de toute la philosophie indienne.

L’origine du yogasutra remonte à la nuit des temps et jusqu’à ce jour, il n’est pas possible d’affirmer avec exactitude si Patanjali était une personne ou un courant de pensée.

Le terme « sutra » signifie le fil du collier. Par extension, il s’agit du fil conducteur d’un exposé, d’un raisonnement. Ce terme sanskrit désigne également les composantes du collier, soit les 195 courts textes qui constituent le recueil.

Les courants qui s'en inspirent sans doute le plus sont :

Leur objectif premier est d'arriver à la purification du mental. Les sutras sont également fondés sur le principe de l’aporie. Il s’agit d’une forme de contradiction qui ne peut être démontée par les idées. Selon Patanjali, l’aporie facilite l’abandon à Dieu et reste l’étape cruciale de toute démarche spirituelle.

Ces versets permettent également de parvenir au samadhi, un niveau où le yogi forme une unité avec le monde. Dans la Yogatattva Upanishad, une des upanishad (textes de tradition) non révélées, devenir yogi permet de mener l’être humain à sa pleine réalisation.

Les 4 chapitres des yoga sutras

Les 195 aphorismes sont divisés en 4 chapitres et ont permis au Pantajali de décrire comment fonctionne le mental. Ces versets issus du sanskrit sont interprétés de diverses manières et donnent accès à de multiples voies d’exploration profonde. Les 195 petits versets du Pantajali constituent donc un guide pour savoir comment appréhender et intégrer la discipline hindoue dans sa vie.

1er chapitre : Samadhi Pada

La section du Samadhi Pada traite de la concentration. Dans cette section, un yogi débutant trouvera des solutions pour résoudre le problème d’agitation mentale et réussir sa méditation quotidienne.

2e chapitre : Sadhana Pada

Sadhana Pada apprend aux pratiquants de la discipline hindoue à développer leur attention et à libérer sa pensée de la distraction. C’est donc la voie de l’action. Ce chapitre comporte 55 versets et décrit le kriya yoga ainsi que le astanga yoga. La première concerne les techniques à mettre en œuvre pour atteindre une meilleure réalisation de soi et la deuxième traite des 8 membres qui constituent la discipline hindoue.

Comme la finalité de cette pratique est le Samadhi - un état où vous devenez libre des automatismes d’idée et de comportement - cette section indique les conditions favorables à ce processus.

3e chapitre : Vibhuti Pada

Cette section traite de l’association entre la contemplation et la méditation afin d’atteindre des états de conscience supérieurs. Le Vibhuti Pada démontre donc que la puissance, l’énergie ainsi que d’autres niveaux de conscience sont tout simplement des résultats des actions désintéressées.

Cette partie du recueil s’adresse donc à une personne qui obtient des résultats grâce à la méditation.

4e chapitre : Kaivalya Pada

Il traite du stade ultime du yoga : le fait de développer une perception claire, de maîtriser l’esprit et de se libérer de tout attachement. Cette section comporte 34 versets et s’adresse au yogi qui se trouve sur le chemin de l’accomplissement et en voie d’atteindre l’état de paix au cours de son existence.

Ce dernier stade s'atteint avec de la patience et surtout une pratique assidue et rigoureuse : il ne faut donc pas s'attendre à l'atteindre dès les premiers cours de yoga.

Les branches ou les membres dans le yogasutra

Le yama et le nyama sont les deux premières branches du recueil de Patanjali. Ils consistent en une prise de conscience et l’adoption de certaines pratiques qui contribueront à l’amélioration de notre esprit et de nos postures.

Les yamas sont constitués de :

  • l’Ahimsa : la non-violence,
  • le Satya : l’être vrai,
  • l’Asteya : le non vol,
  • le Bramacharya : la maîtrise de soi,
  • l’Aparigraha : demeurer libre de superflus et de possessions.

Il existe également d’autres éléments tels que l’asana, qui se traduit par le fait d’être dans une posture agréable, ou le pranayaman que Patanjali définit comme la respiration longue et fluide. Le pratyahara est également l’un des membres importants, car il consiste en un bien-être dans le retrait des sens.

Yogas sutras : les 5 principes fondateurs du yoga

5 grands principes découlent des yogas sutras. S'ils sont observés lors de la pratique, ces principes amènent le pratiquant à une harmonie globale :

YOGA SUTRAS : LES PRINCIPES DU YOGA

Principes Explications
Le choix de l'exercice.
  • L'exercice doit être approprié.
  • Il n'est pas question de maltraiter son corps en faisant un exercice de façon inadéquate ou en pratiquant un exercice contre-indiqué à notre état de santé.
La respiration correcte.
  • Elle tient une place primordiale dans le yoga.
  • Chaque mouvement est rythmé par l’inspiration et l’expiration.
  • Faire un exercice sans savoir respirer de façon correcte ne servirait à rien.
La relaxation correcte.
  • L'exercice pratiqué avec une respiration correcte doit aussi se faire avec la présence correcte du pratiquant.
  • La pensée ne doit pas vagabonder.
  • Ceci amène à se concentrer sur le moment présent, mais en même temps le vide mental de tout ce qui ne concerne pas l'action présente et la relaxation.
L'alimentation.
  • Moins répandu en Occident, ce principe est toutefois essentiel dans le yoga de l'Inde.
  • Entre également en compte la notion de végétarisme et d'une alimentation saine pour la bonne santé du corps.
  • On retrouve également ce principe dans l'Ayurvédisme.
La concentration/méditation. Ce principe est à la fois lié au mental et à la spiritualité.
Lire l'article

Ces pros peuvent vous aider